Vous etes ici

25images/shs : vidéos en Sciences Humaines et Sociales

25images/shs est un portail de diffusion vidéo dédié aux Sciences Humaines et Sociales. Son but est de rendre accessible l'ensemble des productions filmiques de l’Institut des Sciences de l'Homme de Lyon. Aussi, la vidéothèque de l’ISH permet de diffuser un ensemble de contenus scientifiques et de fonds vidéos

- 114 projets, 579 vidéos, 241 heures de production en ligne -

  • Classement par thématiques qui touchent à l’ensemble des activités de recherche de l’ISH ;
  • Classement par catégories : de la conférence filmée au documentaire de recherche ;
  • Accès chapitré pour permettre une navigation plus aisée.

Ce site a pour objectifs :

  • de valoriser les travaux de recherche des laboratoires de l'Institut des Sciences de l'Homme,
  • de permettre de rentrer dans le quotidien des laboratoires de recherche et d'en connaître les productions,
  • de diffuser des séminaires et des colloques.

Une partie des vidéos de cette vidéothèque a été réalisés par l’ISH.

Image animée et recherche en Sciences Humaines et Sociales

Productions et ressources audiovisuelles à l’ISH

Le principe du cinéma réside sur la persistance rétinienne. L’œil a la capacité de conserver une image vue superposée aux images que l'on est en train de voir. L'oeil humain est capable de distinguer environ 20 images par seconde. Ainsi, en affichant plus de 20 images par seconde, il est possible de tromper l'oeil et de lui faire croire à une image animée. Et c’est ainsi que le cinéma est né avec les frères Lumière dans le quartier Montplaisir à Lyon en 1895. Au départ cadencé à 16 images par seconde, la norme de projection est devenue rapidement 24 images par seconde afin de donner une sensation plus correcte du mouvement.

Quand sont apparues la télévision puis la vidéo, il a fallu aussi définir une norme de séquençage des images. Au contraire du cinéma, où l'image est produite par la pellicule, la télévision utilise le balayage d'un faisceau lumineux sur un écran.

La vidéo se base sur le principe d’une cadence de 25 images par seconde (format PAL utilisé en Europe). Le numérique consiste à coder la vidéo en une succession d'images numériques.