Vous etes ici

La relation entre pollution urbaine et cancer – focus sur Lyon

La troisième intervention de la conférence a été faite par Dana Loomis, chercheur américain du Centre International de Recherche sur le Cancer. Sa présentation portait sur la relation entre la pollution de l’air et le développement de cancers chez l’homme. Après la présentation des sources de pollution atmosphérique (en particulier des particules fines PM2,5 et PM10) et de la méthode d’évaluation utilisée par le CIRC, l’intervenant a effectué une brève revue des résultats scientifiques en la matière. Les 14 études jugées comme les plus importantes par leur qualité indiquent que les particules PM2,5 et PM10 accroissent le risque de développement d’un cancer du poumon. L’augmentation de la morbidité serait ainsi de 10% tous les 10 µg/m3 de particules fines. Malgré l’absence d’études spécifiques récentes faites à Lyon, le risque de cancer du poumon serait augmenté de 18% par la pollution de l’air, étant donné que la concentration moyenne de particules fines est d’environ 20 µg/m3 (il s’agit de valeurs moyennes).

Téléchargez le support de présentation (7,5Mo)

Durée (en min.) : 
25